En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies vous proposant des contenus adaptés et améliorant votre navigation. En savoir plus

Réduction fiscale
Nos soldats sous les feux de la rampe
Hommage aux soldats du Fort de Saint-Héribert
Réduction fiscale
Nos soldats sous les feux de la rampe
Hommage aux soldats du Fort de Saint-Héribert

Les soldats du Fort de Saint-Héribert ont été sous le feu des obusiers allemands pendant les deux grandes guerres mondiales et ont du remonter la rampe du fort par deux fois, sans savoir de quoi serait fait leur avenir, vaincus par les Allemands... La mort dans l'âme, ils ont suivi les Allemands... pour cinq ans de captivité!

Alors non, nous ne les oublierons pas ! Non, nous ne les oublierons plus au fond d'un tiroir. Et nous avons besoin de vous pour y arriver ! 

Après plus d'un an de recherche pour retrouver les noms des deux garnisons du fort de Saint-Héribert, après plusieurs expositions, après avoir rencontré plus de cent personnes qui ont eu un grand-père, un père, un oncle ou encore un voisin dans le fort, nous ne voulons pas éteindre la lumière des projecteurs qui les a mis en évidence tout au long de ces quatre années de commémoration.

Trois projets en deux ans

C'est pourquoi nous avons imaginé la réalisation de 3 projets pour l'année 2019-2020 : 

  1. Des bâches avec les photos de tous les soldats, des plans et de l'armement du fort;
  2. Des panneaux avec la photo des soldats à leur poste;
  3. Un album photos mémorial avec toutes les photos des soldats. 

 

Premier projet : des bâches commémoratives

Nous voulons imprimer des bâches avec les photos de tous les soldats de 1914 et de 1940. Ces bâches seront exposées sur le site du fort afin que chaque visiteur puisse les regarder et avoir une pensée émue pour tous ces hommes qui se sont battus pour notre liberté.

Chaque soldat dont nous avons une photo sera imprimée, peu importe que la photo soit belle ou un peu abîmée par le temps, nous voulons tous les mettre à l'honneur.

L'avantage d'une bâche, c'est qu'elle pourra rester toute la saison à l'extérieur ou dans le fort et lorsque nous aurons des visites de petits groupes ou d'écoles, le matériel sera déjà installé. Nous aurons donc plus facile mais de ce fait, elles auront surtout plus de visibilité.

C'est pour cela que nous avons mis les bâches dans le premier palier, premier projet, premier devis.

Deuxième projet : des panneaux didactiques

Nous avons également à cœur de connaître les fonctions exactes des soldats au Fort de Saint-Héribert et d’imprimer leurs photos sur des panneaux résistant à l'humidité. Objectif : permettre à tous de mieux comprendre le fonctionnement du fort et le rôle de chaque soldat.

Ces panneaux didactiques rendront la visite du fort de Saint-Héribert plus vivante, plus dynamique, plus réelle.  Il s'agit là d'un objectif essentiel pour attirer au Fort les plus jeunes, qui perpétueront le Travail de Mémoire.

Ce deuxième projet correspond au deuxième palier, deuxième projet, deuxième devis.

 

Troisième projet : un album photo mémorial

En parlant avec les familles des soldats, un troisième projet nous a semblé essentiel : un album photo mémorial des soldats du Fort de Saint-Héribert.

Cet album sera constitué de toutes les photos (et de quelques documents) des soldats du fort, aussi bien de 1914 que de 1940.

Lors de mes recherches sur les soldats, j'ai récupéré de nombreuses photos de soldats du fort, des photos de groupes de soldats, des photos de la fraternelle. Je trouve dommage de garder tous ces souvenirs dans des tiroirs alors que je vous ai tant encouragé à les chercher ! D’où l'idée de rassembler tout cela dans un album.

Ce troisième projet, correspond au troisième palier.

Chaque projet correspond à un "palier".

Le but sera d'atteindre d'abord le premier palier. Une fois atteint, nous essayerons d'atteindre le deuxième palier, une fois le deuxième palier atteint, nous ferons encore un petit effort pour arriver au troisième palier. 

Le vendredi 1er février 2019 débutera notre crowdfunding et se terminera le dimanche 7 avril 2019. Dans ce laps de temps, le(s) paliers = les montant(s) doit (doivent) être atteints. S'ils ne le sont pas, vous ne perdez pas votre argent, il vous sera tout simplement remboursé !

 

Plus d'explications sur le mécanisme :

  • Si on n’atteint pas le premier palier, l'argent vous revient automatiquement.
  • Si on atteint le premier palier et plus, nous gardons le montant de l'argent correspondant au premier palier.
  • Le surplus de l'argent du premier palier va servir à atteindre le deuxième palier.
  • Si le deuxième palier n'est pas atteint. L'argent au-dessus du premier palier vous sera restitué automatiquement. 
  • Si on atteint le deuxième palier et plus, nous gardons le montant de l'argent correspondant au deuxième palier.
  • Le surplus de l'argent du deuxième palier servira au troisième palier.
  • Si le troisième palier n'est pas atteint, l'argent au-dessus du deuxième palier vous sera restitué.

 

Pourquoi un crowdfunding ?

Nous allons devoir réaliser plusieurs grands projets pour assurer la sauvegarde du Fort de Saint-Héribert et le travail de mémoire comme installer l'électricité, mettre l'eau courante, construire un musée. Nous devons aussi améliorer la présentation des expositions, l'accueil des visiteurs et faire beaucoup plus de publicité.

Vous comprendrez que nous ne pouvons pas tout financer nous-mêmes. C'est pourquoi nous allons tenter de mobiliser toutes les personnes, associations, donateurs, sponsors et services publics afin qu'ils nous aident dans la réalisation de certains  projets afin d'assurer la continuité de la  sauvegarde du fort et la mémoire de nos soldats.

Nous sommes convaincus que ce projet local peut être aussi une démarche citoyenne. Participer à ce crowdfunding, c’est un acte participatif !

 

Quand?

Dès le jeudi 7 février 2019, vous serez appelés à nous aider financièrement pour participer à la sauvegarde du fort et au travail de mémoire de nos soldats, et ce, jusqu'au 7 avril 2019.

 

Suivi?

Nous vous tiendrons au courant de l'évolution du crowdfunding sur Facebook : Fort de Saint Héribert Site Officiel - Fondation "Emile Legros" et sur notre site web: www.fortsaintheribert.be et sur CILO bien entendu!

 

Cela vous parait compliqué?

Ne vous inquiétez pas car des professionnels veillent au grain (BEP & Fondation Roi Baudouin). Vous pouvez avoir une totale confiance. Nous sommes là aussi pour vous aider et vous renseigner:

0478/40 77 78 ou 010/65 02 13 (à partir de 17h).

 

 

Quel intérêt de participer à ce crowdfunding?

Vous participez à une démarche citoyenne en sauvegardant un patrimoine architectural militaire ayant servi dans les deux grandes guerres mondiales.

Ces projets participatifs vous permettent de construire avec nous l'avenir du fort et assurent la continuité du Travail de Mémoire de nos glorieux anciens. C'est donc avant tout une belle

aventure humaine et participative!

 

Quelles seront les compensations ?

Tous les noms des donateurs seront repris sur notre page Facebook, site web et album photos afin de les remercier de leur participation.

Pour les commerçants, services publics, écoles, instituts, fondations, associations patriotiques et autres, vos logos seront mis en lumière sur notre page Facebook et site web. (Pendant deux ans)

Une attestation fiscale vous sera remise par la Fondation Roi Baudouin dès un don de 40€. Ce qui veut dire que pour tout versement de 100€, par exemple, il ne vous en coûtera que 55€!

Dès que les projets seront réalisés, nous organiserons un grand verre de l'amitié au fort de Saint-Héribert pour tous les donateurs. Et comme vous le savez, au Fort de Saint-Héribert l'accueil est

toujours très chaleureux, cette journée sera donc accompagnée de surprises.

 

Convaincu(e)s ou pas?

Cela fait plus de 5 ans que nous oeuvrons pour sauvegarder le fort. Cela représente:

  • Des semaines et des semaines de présence au fort depuis 4 avril 2013 à raison de 6 jours sur 7.
  • Des heures de travail dans le froid, sans eau, sans électricité, sans bâtiment pour se mettre à l'abri. Vous ne pouvez pas imaginer dans quelles conditions mon père (86 ans), ma belle-mère et ses amis ont travaillé dur au fort.
  • Un investissement financier considérable de la part de mon père.
  • Des heures de recherche pour trouver et motiver des bénévoles, sans qui rien n'aurait été possible.
  • Plus d'un an de recherche pour retrouver les soldats du fort et leur famille.
  • Des heures de travail pour créer/suivre toute l'administration de la gestion du fort et de ses activités.
  • Un investissement régulier de nos travailleurs et guides bénévoles.

 


Alors? on continue TOUS ENSEMBLE à sauvegarder le fort et la mémoire de nos soldats? on hésite plus, on agit...☺

On compte sur vous : écoles, élèves, enfants, visiteurs, passionnés d'histoire, de fortifiactions, familles de soldats, entreprises, services publics, associations (patriotiques, résistances, de mémoire, etc.), fondation, forts, bénvévoles, ... C'est ensemble que nous y arriverons.

PS: Ce qui par dessus tout me ferait plaisir, ca serait que des enfants, des écoles et les asociations patriotiques participent aussi au projet!

 

A bientôt autour d'un verre pour fêter tout cela!

Françoise, Emile, Baudouin Legros, Daras Monique et tous les bénévoles. 

 

En pleine discussion !

Bernard  Polet.
Bernard Polet.

Oups ! Ma photo s'est affichée avec mon don. Ce n'était pas le but. Je ne sais pas la retirer. Bernard

Envoyé il y a 4 mois

Les 20 derniers soutiens

John Mahieu.
John Mahieu.

40 €

Françoise Legros.
Françoise Legros.

45 €

Francine  Legros.
Francine Legros.

100 €

anonymous
Anonyme

Francis Lorenzonetto.
Francis Lorenzonetto.

10 €

Jean-françois Delapierre.
Jean-françois Delapierre.

100 €

anonymous
Anonyme

Carine Graceffa.
Carine Graceffa.

40 €

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

Serge Hervens.
Serge Hervens.

40 €

Pierre Fils.
Pierre Fils.

40 €

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

Pierre Henry
Pierre Henry

25 €

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

anonymous
Anonyme

Philippe Boigelot.
Philippe Boigelot.

15 €

Wepion
Belgique
Françoise Legros.
Le Fort de Saint-Héribert
Sauvegardé par la Fondation privée "Emile Legros"

Le site du Fort de Saint-Héribert trouve un nouveau propriétaire en avril 2013 en la personne de Monsieur Emile Legros déjà propriétaire d’une des prairies qui le jouxte. Au départ, il compte rentabiliser son achat par la vente de bois de chauffage. C’est qu’en septante ans, la végétation a repris ses droits car le site, qui devait être vierge de toute végétation lors de son affectation militaire, est redevenu un bois.

Etant originaire du Brabant Wallon, Monsieur Legros sait cependant qu’un fort a existé en ces lieux mais il n’a guère conscience de l’étendue de cette construction enterrée.
Il est vrai que pratiquement plus rien n’est visible ; le site est devenu un bois comme les autres. Pourtant, il revient à Monsieur Legros, qu’à l’occasion, des spéléologues fréquentent toujours le site. Il se renseigne, obtient les coordonnées de l’un d’entre-eux et le contacte. Il s’avère qu’un arbre, dont les racines plongeaient dans un puits de coupole, a été déraciné lors d’un orage, libérant un discret passage.

Monsieur Legros se prend au jeu et n’étant plus en mesure à son âge (il a déjà plus de quatre-vingt ans) de se glisser dans un trou de spéléologue, il décide de faire dégager le débouché d’infanterie. C’est l’accès le plus proche de celui des spéléologues et sa localisation a été estimée sur base des plans du fort. L’estimation va s’avérer correcte et le sortie d’infanterie progressivement dégagée. On sait déjà que bien que de la terre se soit écoulée dans le massif central par tous les puits de coupole ou d’observatoire laissés béants par le ferraillage des installations, quelques locaux dont la grande salle de rassemblement de l’infanterie ne sont guère encombrés de terre.

Une Amicale de la région s’intéresse à ces travaux et quelques trop rares bénévoles commencent à s’impliquer dans la réhabilitation des lieux.

La machine s’emballe quelque peu vu l’approche de l’année 2014 qui va voir le centenaire des combats d’août 1914. Sur ses fonds propres, louant des engins de terrassement, M. Legros décide de dégager la rampe d’accès et de rouvrir le fort au public les 2, 3 et 4 août 2014, pile au centième anniversaire du début de la guerre 14-18. Cette manifestation sera un succès, honorée par la présence du gouverneur militaire de la province, de mandataires politiques locaux, de porte-drapeaux et de représentants d’associations patriotiques. Le fort aura aussi reçu la visite de quelques équipes de télévision et de journalistes de la presse écrite.

Le dégagement de la rampe d’accès, en 2014, a aussi permis d’accéder aux locaux de la contrescarpe de droite qui sont progressivement vidés des terres et déblais qui s’y étaient infiltrés.

Un des bénévoles se lance ensuite seul dans la réhabilitation du corps de garde de guerre (dont l’accès se fait par le porche d’entrée) et c’est chose faite en 2016, à l’exception de quelques finitions et de l’éclairage.

Le dégagement progressif de la courtine, à partir de juillet 2015, laisse entrevoir la possibilité d’avoir accès tant aux locaux de la contrescarpe de gauche qu’à tous les locaux de l’escarpe et dès 2016, la contrescarpe de gauche est effectivement ouverte aux visiteurs. Par contre, les locaux de l’escarpe doivent encore être sécurisés et dotés de luminaires.

Administrativement, les choses ont également évolué. Le propriétaire, M. Emile Legros a créé avec sa fille Françoise une fondation pour pérenniser le caractère historique et naturel du site.

Actuellement, la Fondation organise régulièrement des visites guidées du Fort et des festivités à thème. Objectif : faire connaître le fort du grand public et lui faire perdre son statut du "fort oublié"...

Cependant, l’investissement financier nécessaire atteint les limites de ce que peut faire un simple particulier ! A défaut d’aides extérieures, la fondation sera peut-être contrainte de réduire ses ambitions.

Face à cette dure réalité, on ne peut qu’estimer que, plutôt que de se gaver de mots creux, tels que « Plus jamais ça ! », en évoquant les affres des deux Guerres Mondiales, le pays aurait dû être plus attentif à la sauvegarde de son patrimoine militaire

C'est pourquoi aujourd'hui je fais appel à vous pour m'aider à porter haut ces projets par le biais de ce crowdfunding.

Françoise Legros.

Impression sur bâches des photos des soldats du Fort de Saint-Héribert de 1914 et 1940.
Réalisation de panneaux avec photo de soldat placé à leur poste dans le fort.
Album Photo Mémorial composé principalement des photos des soldats de 1914 et de 1940.
56
Terminé
205%
Françoise Legros.
Le Fort de Saint-Héribert
Sauvegardé par la Fondation privée "Emile Legros"

Le site du Fort de Saint-Héribert trouve un nouveau propriétaire en avril 2013 en la personne de Monsieur Emile Legros déjà propriétaire d’une des prairies qui le jouxte. Au départ, il compte rentabiliser son achat par la vente de bois de chauffage. C’est qu’en septante ans, la végétation a repris ses droits car le site, qui devait être vierge de toute végétation lors de son affectation militaire, est redevenu un bois.

Etant originaire du Brabant Wallon, Monsieur Legros sait cependant qu’un fort a existé en ces lieux mais il n’a guère conscience de l’étendue de cette construction enterrée.
Il est vrai que pratiquement plus rien n’est visible ; le site est devenu un bois comme les autres. Pourtant, il revient à Monsieur Legros, qu’à l’occasion, des spéléologues fréquentent toujours le site. Il se renseigne, obtient les coordonnées de l’un d’entre-eux et le contacte. Il s’avère qu’un arbre, dont les racines plongeaient dans un puits de coupole, a été déraciné lors d’un orage, libérant un discret passage.

Monsieur Legros se prend au jeu et n’étant plus en mesure à son âge (il a déjà plus de quatre-vingt ans) de se glisser dans un trou de spéléologue, il décide de faire dégager le débouché d’infanterie. C’est l’accès le plus proche de celui des spéléologues et sa localisation a été estimée sur base des plans du fort. L’estimation va s’avérer correcte et le sortie d’infanterie progressivement dégagée. On sait déjà que bien que de la terre se soit écoulée dans le massif central par tous les puits de coupole ou d’observatoire laissés béants par le ferraillage des installations, quelques locaux dont la grande salle de rassemblement de l’infanterie ne sont guère encombrés de terre.

Une Amicale de la région s’intéresse à ces travaux et quelques trop rares bénévoles commencent à s’impliquer dans la réhabilitation des lieux.

La machine s’emballe quelque peu vu l’approche de l’année 2014 qui va voir le centenaire des combats d’août 1914. Sur ses fonds propres, louant des engins de terrassement, M. Legros décide de dégager la rampe d’accès et de rouvrir le fort au public les 2, 3 et 4 août 2014, pile au centième anniversaire du début de la guerre 14-18. Cette manifestation sera un succès, honorée par la présence du gouverneur militaire de la province, de mandataires politiques locaux, de porte-drapeaux et de représentants d’associations patriotiques. Le fort aura aussi reçu la visite de quelques équipes de télévision et de journalistes de la presse écrite.

Le dégagement de la rampe d’accès, en 2014, a aussi permis d’accéder aux locaux de la contrescarpe de droite qui sont progressivement vidés des terres et déblais qui s’y étaient infiltrés.

Un des bénévoles se lance ensuite seul dans la réhabilitation du corps de garde de guerre (dont l’accès se fait par le porche d’entrée) et c’est chose faite en 2016, à l’exception de quelques finitions et de l’éclairage.

Le dégagement progressif de la courtine, à partir de juillet 2015, laisse entrevoir la possibilité d’avoir accès tant aux locaux de la contrescarpe de gauche qu’à tous les locaux de l’escarpe et dès 2016, la contrescarpe de gauche est effectivement ouverte aux visiteurs. Par contre, les locaux de l’escarpe doivent encore être sécurisés et dotés de luminaires.

Administrativement, les choses ont également évolué. Le propriétaire, M. Emile Legros a créé avec sa fille Françoise une fondation pour pérenniser le caractère historique et naturel du site.

Actuellement, la Fondation organise régulièrement des visites guidées du Fort et des festivités à thème. Objectif : faire connaître le fort du grand public et lui faire perdre son statut du "fort oublié"...

Cependant, l’investissement financier nécessaire atteint les limites de ce que peut faire un simple particulier ! A défaut d’aides extérieures, la fondation sera peut-être contrainte de réduire ses ambitions.

Face à cette dure réalité, on ne peut qu’estimer que, plutôt que de se gaver de mots creux, tels que « Plus jamais ça ! », en évoquant les affres des deux Guerres Mondiales, le pays aurait dû être plus attentif à la sauvegarde de son patrimoine militaire

C'est pourquoi aujourd'hui je fais appel à vous pour m'aider à porter haut ces projets par le biais de ce crowdfunding.

Françoise Legros.

Wepion
Belgique
56 soutiens
2 532 €
Sponsor privé et anonyme
Soutenu par
+ 40 €
Sponsor privé et anonyme
Soutenu par
+ 25 €
Sponsor privé et anonyme
Soutenu par
+ 690 €
Sponsor privé et anonyme
Soutenu par
+ 350 €
Sponsor privé et anonyme
Soutenu par
+ 450 €
Sponsor privé et anonyme
Soutenu par
+ 40 €
Sponsor privé et anonyme
Soutenu par
+ 240 €
4 367 €
sur un objectif de
9 149 €
205%